Petites histoires de lettres

A finit de fumer sa cigarette qu’il jette l’air de rien sur le trottoir en continuant à marcher en direction d’un but qui lui appartient. B, agent de nettoyage de la ville, passe non loin du mégot fumasse d’avoir été ainsi abandonné. Consciencieux, B le ramasse avec sa pelle et envoie la petite bête rejoindre des camarades dans la poubelle roulante qui s’enflamme. B recule,  admire, crie soudain et danse en cercle autour des abandonnés en flammes.

C se place sur les quais vides en direction de La Défense (ça peut arriver sur la ligne 1 du métro vers cinq heures du matin). D arrive sur le quai opposé et, le trouvant vide, se place sans trop le faire volontairement en  face de C. La droite qui passe entre ces deux points est parfaitement perpendiculaire aux rails du métro. E, qui va à La Défense, se place tout naturellement de sorte que la distance qui le sépare de C soit égale à celle qui sépare C de D. Un léger sourire se forme sur son visage. Soudain F arrive sur le même quai que D. Potentiellement un carré va se former, mais le métro en direction de Vincennes arrive, ne laissant pas à F le temps de se placer. C et E restent seuls sur le quai. La journée commence comme-ci comme-ça.

« Il y a des moments où je parviens à faire éprouver un plaisir intense », dit G à H qui lui réplique : « Oh! Moi je me contente de détendre l’atmosphère et d’ouvrir l’esprit au monde ». I intervient : « G, toi c’est dans la tête, H, il est triste de ne pas s’ouvrir au monde par la seule force de la pensée ». G et H regardent I et lui reprochent sa rectitude.

J est l’avocat injustement oublié de K pour le défendre dans son procès. Il avait parfaitement compris la culpabilité de K et a bien défendu la cause du procureur.

L regarde M se tartiner – puisque c’est comme ça que l’on dit- de crème blanche qui pénètre difficilement dans sa peau adipeuse aux multiples bourrelets poilus. L trouve M dégoûtant, écœurant,  repoussant. Elle se plonge dans son livre pour ne plus y penser, tout en se rappelant que le côté un peu boudiné de M lui plaisait autrefois.

N ne noie pas son chagrin avec O. Elle se rend compte qu’elle ne veut plus le voir. Il est trop tard. Trop tard pour l’amour. P est mort.

Q reste derrière R, qu’il ne connaît pas, du reste. Ils se suivent et ça en devient gênant pour Q qui ne voudrait pas inquiéter R pour autant. Ils marchent sur la neige fraîche et soudain Q voit une petite tâche rouge sur le blanc. Puis, deux mètres plus loin une autre. Serait-ce R saignant du nez? A la troisième tâche Q rattrape R pour voir s’il a besoin d’aide.

S et T se disputèrent en sortant du restaurant.  Le sujet de la dispute importe peu, S se sentait étouffer par un T tatillon comme jamais. Quoi qu’il en soit, S a giflé T puis s’est enfuie en courant laissant T surpris et stupide sur son trottoir. Dans sa course, S passa près de la voiture de T. Honteuse elle retira le gant de la main coupable et le déposa sur le pare-brise. Il y est toujours.

Longtemps U a cru au père Noël. Même adulte, alors qu’elle parvient à se convaincre raisonnablement qu’il n’existe pas, elle y croit au fond d’elle-même. C’est pourquoi, quand V l’a quittée, elle a attendu des années qu’il revienne, dans un paquet cadeau.

W a un avis sur tout et au fond n’a aucune conviction. X l’aime bien quand même. Il est drôle. Vain, certes, mais drôle, à vouloir toujours contredire, discuter, débattre, critiquer… X voit W comme un parasite qui démange et qui agrémente les soirées entre potes. En général, le lendemain tout le monde a oublié ce qu’il a pu dire, sauf quand il s’agit de se moquer de lui.

Z voit B danser et a vu qu’A en est la cause. Il court rejoindre l’indifférent et lui fout une beigne. Puis il va danser avec B. Y vient remettre de l’ordre et coffre Z pour coups et blessures. A, qui était tombé dans les pommes, est ramassé par B, le nettoyeur,  puis jeté dans les cendres de la poubelle. Il s’enflamme à son tour.

Publicités

3 réflexions sur “Petites histoires de lettres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s